12 mai 2016

Sacrifice et indépendance, par Vic Rosenthal

Mercredi sera pour Israël le jour du souvenir des soldats tombés au combat. Plus de 23.000 militaires sont morts dans les guerres d'Israël (y compris les actions militaires d'avant la fondation de l'État), et environ 4.000 civils ont été tué à la suite de la guerre et du terrorisme.  Ceci est le vrai coût concret du maintien d'un Etat juif. Proportionnellement à la population, c'est environ le même nombre que les Américains qui sont morts dans toutes les guerres de l' Amérique depuis 1775, y compris la guerre civile et les deux guerres mondiales.

Ces Israéliens sont morts pour une seule raison : le rejet arabe et musulman de la souveraineté juive. Pas «l'occupation». Pas les "colonies". Pas les points de contrôle ni la barrière de sécurité. Mais le simple fait de ne pas accepter que l'une de ces terres ne peut être gouvernée par des Juifs. Ils ne l'ont pas accepté en 1920 quand ce ne fut qu'une possibilité, ils ne l'ont pas accepté en 1947 lorsque l'ONU l'a proposé, et ils ne l'acceptent pas en 1948, lorsque les Juifs déclare leur Etat. Ils ne l'acceptent pas aujourd'hui, et il n'y a aucune raison de penser qu'ils vont l'accepter dans un avenir prévisible. Et leur expression de ce refus a toujours été violent.


Ceux qui luttent pour trouver une «solution» qui comprendra l'existence continue d'un Etat juif ne trouvera pas de  partenaire du côté arabe. Certains de ces Arabes seront d'accord pour accepter des victoires partielles comme des étapes vers la victoire totale finale ; pour  d'autres il n'en est pas question. Mais aucun ne consentira à mettre fin au conflit s'il y a toujours un Etat avec un statut juif.

Il suffit de le demander à un «Palestinien». Il y a eu de nombreux sondages qui ont révélé que des majorités écrasantes disent que l'Etat juif est illégitime et qu'ils soutiennent la «résistance», ce qui signifie le terrorisme contre les soldats et les civils juifs. Dans un sondage fait en Décembre 2015, " 67% soutiennent et 31% s'opposent à l'utilisation de couteaux dans les affrontements actuels avec Israël. Mais environ trois quarts (73%) s'opposent à la participation des jeunes filles écolières dans les attaques lancinantes et un quart le soutient ".  En d'autres termes, la plupart des Palestiniens pensent qu'il est bon de poignarder des Juifs dans la rue, mais «seulement» un sur quatre pense que les écolières devraient être encouragées à le faire !

Israël a répondu aux attaques avec la force militaire. Il n'y a pas d'autre moyen de répondre aux tirs de roquettes et aux tunnels terroristes, mais Israël a été vivement critiqué. Israël a répondu aux attaques terroristes en tuant des terroristes avant, pendant et après qu'ils ne réussissent à tuer nos concitoyens. Il n'y a pas d'autre moyen, mais Israël est critiqué. Israël construit une barrière de sécurité, une clôture, comme ceux qui ont été construites par d'innombrables nations, pour empêcher les terroristes meurtriers sur leur territoire, et bien sûr Israël est critiqué.

Il se trouve que tout ce que nous faisons pour nous protéger est excessif. En 2014, le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a fait valoir que même notre système de défense antimissile Iron Dome c'est de trop -- parce que nous l'avons et  pas le Hamas !

Depuis plus ou moins 100 ans que les Arabes ont tenté de détruire la souveraineté juive, la plupart du temps le reste du monde a été au mieux indifférent. A présent une sorte de lassitude culturelle est survenue. Elle se manifeste à gauche comme un désir -- exprimé si bien par Ehud Olmert -- d'arrêter de remporter la victoire et, je présume, de perdre pour obtenir un changement. A droite l'attitude est « nous ne gagnerons plus » et un terroriste qui tente de poignarder les Juifs ne devraient pas survivre à la tentative, même s'il est déjà «neutralisé».

Cette dernière impulsion a motivé un jeune soldat -- Elor Azaria, actuellement jugé pour homicide involontaire -- de mettre une balle dans la tête d'un terroriste blessé qui venait de poignarder son ami. Je pense que ce fut ce qui a permis au Maj. Gen. Yair Golan, chef adjoint d'état-major, de suggérer que des faits tels que celui impliquant Azaria et le terroriste lui rappellent l'Allemagne nazie.

Une comparaison entre Israël et l'Allemagne nazie est tellement inappropriée qu'elle est utilisée comme «grand mensonge» par les propagandistes anti-israéliens. Ironie du sort, l'acte d'Azaria n'a causé aucun dommage à l'Etat d'Israël et peut-être même a-t-il ajouté à sa force de dissuasion contre le terrorisme, alors que la remarque exceptionnellement stupide de Golan a joué directement dans la campagne internationale de délégitimation d'Israël et paralysé sa capacité à se défendre.

Malgré le fait qu'Azaria a probablement désobéi aux ordres et n'aurait pas dû tirer sur le terroriste, la majorité des Israéliens le soutiennent et ne veulent pas le voir puni. La plupart des Israéliens ont été horrifié par la déclaration de Golan (faite le Jour de l'Holocauste) à l'exception des gauchistes hurlant-à-la-lune et surtout ceux qui écrivent pour Ha'aretz, 

Après 100 ans, certaines choses doivent être claires :
  1. La paix ne peut venir que de la force et de la dissuasion, pas des concessions qui sont considérées comme une faiblesse et ouvrent seulement la porte à plus de demandes.
  2. Vos ennemis veulent vous tuer, et la force est le seul moyen de les arrêter.
  3. Personne ne combattra à votre place.
  4. Vous ne pouvez même pas compter sur un soutien lorsque vous êtes attaqué.
  5. Vous ne pouvez pas raisonner des gens dont le pain est beurré par le commerce avec vos ennemis.
  6. Même un bon général peut être un imbécile politique.
  7. Donnez un répit à vos soldats : vous pourriez en avoir besoin un jour.
Un jour nous nous souvenons de ceux qui ont fait le sacrifice ultime ; la plupart d'entre eux étaient de simples soldats. Le lendemain nous célébrerons notre indépendance. La connexion devrait être évidente.

http://abuyehuda.com/2016/05/sacrifice-and-independence/
Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif
Adaptation par 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire