27 déc. 2016

Le club des colons de l’ONU se défausse sur Israël, par InfoEquitable

Le vote par le Conseil de sécurité de l’ONU de la résolution 2334 s’opposant aux « colonies de peuplement dans le Territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem » par Israël, la « Puissance occupante », reflète une déliquescence morale mondiale. Le territoire en question a été gagné par Israël en se défendant d’une attaque des armées arabes coalisées en 1967 et n’a jamais fait partie d’une entité « palestinienne ». Les Amérindiens colonisés depuis plusieurs siècles par les Etats-Unis dont le président Obama a décidé de lâcher Israël en retenant son véto savent ce qu’est une véritable colonisation ; et nous allons voir que les autres membres du Conseil qui ont soutenu ce texte ne valent pas mieux.

Haro sur Israël ! Inutile de préciser que ce lion-ci n'est pas de Judée.
L’abstention américaine a fait les titres parce que c’est la première fois que Barack Obama n’a pas mis son véto à une résolution hostile à Israël (bien qu’il ne soit pas le premier président américain à avoir agi ainsi).


Que dire cependant des 14 autres pays qui ont tous voté pour ce texte ? Parmi eux, des dictatures dont il n’y a rien à attendre, mais aussi les démocraties que sont le Royaume-Uni (dont on dit le Premier ministre Theresa May favorable à Israël), la Nouvelle-Zélande, le Japon… et la France qui vote désormais systématiquement comme si elle était un pays arabe.

Pourquoi se scandaliser que les Etats-Unis ne mettent pas leur véto sans même relever que la France et le Royaume-Uni, eux, votent carrément pour la résolution ? Bien-sûr, celle-ci sera invoquée par les adversaires d’Israël comme une caution de la « communauté internationale » à leurs prochaines initiatives. Reste que ce vote n’aura sans doute pas de conséquence sur le terrain, où Israël a déjà annoncé qu’il ne respecterait pas la résolution, ce d’autant qu’avec l’arrivée de Donald Trump la position américaine va certainement effectuer un revirement en sa faveur.

En revanche, la presse internationale et singulièrement française se prévaut de ce vote pour faire sus à Israël et condamner unanimement la « colonisation », posée en dogme incontestable validé par l’ONU. Qu’Israël ne compte pas se suicider en se pliant aux injonctions de l’ONU permet à certains médias de le présenter comme le mauvais joueur :

lci_onu
Les médias infusent ainsi dans les esprits la croyance selon laquelle les Juifs oppriment les Arabes. Cela nourrit une haine des Juifs qui peut conduire à des attaques, non seulement en Israël mais plus encore en diaspora.
  
Le club des colons vote sur la colonisation

Mais au fait, qu’est ce qu’une colonie ? Selon le Larousse, c’est un « territoire occupé et administré par une nation en dehors de ses frontières, et demeurant attaché à la métropole par des liens politiques et économiques étroits. »
Regardons donc à cette aune qui sont les 15 pays qui ont voté la résolution.
  • La Chine, qui occupe le Tibet et le Turkestan oriental/ Xinjiang en imposant aux peuples qui y vivent une politique de sinisation par la langue et le peuplement ;
  • L’Égypte, un pays que l’on dit arabe après que les Arabes l’aient conquis au VIIe siècle, lui imposant leur langue et leur religion. Environ 10% des habitants sont des Coptes, chrétiens qui étaient présents depuis des siècles avant cette colonisation et subissent régulièrement des persécutions ;
  • La France, qui dispose de la plus grande Zone économique exclusive (ZEE – espace maritime sur lequel un État côtier exerce des droits souverains en matière d’exploration et d’usage des ressources) au monde ! Grâce à l’occupation de territoires conquis à travers le monde, les « DOM-TOM », la France possède un véritable empire maritime : Guyane, Guadeloupe, Martinique, Réunion, Polynésie française, Mayotte, Nouvelle-Calédonie… Les Kanaks de Nouvelle-Calédonie ou les Amérindiens de Guyane ne sont pas prêts de voir la France combattre à l’ONU leur colonisation ;
  • Le Japon qui n’est plus expansionniste depuis que ses dernières aventures lui ont valu une bombe atomique… Avant cela, il s’attaqua à la Corée, à Taïwan puis à la Mandchourie chinoise. Pendant la seconde guerre mondiale, il occupa une grande partie de l’Asie du sud-est : Birmanie, Thaïlande, Malaisie, Indochine, Indonésie, Philippines… sans compter la guerre du Pacifique et l’attaque de Hawaii à Pearl Harbor. Le Japon a gardé la souveraineté sur les îles Ryukyu, conquises à partir de 1872, dont la plus connue est Okinawa ;
  • La Nouvelle-Zélande, pays peuplé à 74% d’Européens, qui ont colonisé l’île au détriment des Maori autochtones ;
  • La Russie qui a colonisé de nombreux peuples en Asie centrale, dans le Caucase, dans les pays baltes et encore aujourd’hui au sein même de son territoire : la Sibérie et l’Extrême-Orient ont rejoint le territoire de ce qui est devenu le plus grand pays du monde après que leurs peuples aient été subjugués par les Russes. Sans parler des récentes aventures en Tchétchénie, en Abkhazie, en Ossétie, en Crimée; et bien sûr en Syrie dont les peuples n’ont rien à voir avec les Russes ;
  • L’Espagne qui n’a pas l’intention de renoncer à ses petites colonies africaines de Ceuta et Mellila, reliquats d’un des plus grands empires coloniaux qui compta la majeur partie des Amériques ;
  • Le Royaume-Uni qui cultive ses liens avec ses anciennes conquêtes regroupées dans le Commonwealth et continue de posséder des confettis d’empire bien loin de ses côtes : à Gibraltar, aux Antilles, aux Bermudes, dans l’Océan indien… Le Royaume-Uni s’est battu contre l’Argentine pour ne pas perdre la main sur les Malouines/ Falklands. Comme pour la France, les îles assurent une importante Zone économique exclusive, source de richesses ;
  • L’Uruguay qui était peuplé par les Amérindiens Charruas avant que les ancêtres européens des habitants actuels ne s’accaparent le pays ;
  • Le Vénézuéla, où les 26 groupes indigènes ne représentent plus que 2% de la population ;
  • Les Etats-Unis, pays édifié par les Européens en colonisant une terre peuplée par les Amérindiens.
Voilà donc des Etats qui s’y connaissent en colonisation !

S’ajoutent encore le Sénégal, l’Angola, la Malaisie et l’Ukraine dont la formation a été marquée entre autres par les présences française, portugaise, britannique et russe mais qui ne semblent pas être des puissances colonisatrices. Peut-être nos lecteurs sauront-ils nous en dire plus sur ces pays ?

Et Israël ?

Quoi qu’en dise l’ONU, il est indéniable que le peuple juif est autochtone en Israël. Jérusalem est le berceau du judaïsme et de nombreux autres sites historiques attestent d’une présence juive millénaire à travers la région, indépendamment de la ligne d’armistice de 1949 que l’ONU voudrait utiliser pour imposer un Etat arabe palestinien en Judée et en Samarie. Les Arabes ont conquis Jérusalem en 637. S’il y a des colons dans la région, ce sont eux.

Ban Ki-Moon a récemment reconnu dans une franchise inhabituelle que l’ONU avait depuis des décennies passé une quantité disproportionnée de résolutions critiquant Israël. La presse ne s’est pas attardée sur cette déclaration et l’ONU continue sur sa lancée au lieu de s’attaquer aux désastres humanitaires en Syrie…

L’hypocrisie des pays qui utilisent Israël pour se poser en donneurs de leçon à bon marché (voire à très bon marché, les pétrodollars aidant) et éviter de se regarder dans le miroir est manifeste. Alors que les médias font passer la « colonisation juive » pour l’un des principaux problèmes du monde, il est important d’en revenir aux faits et de dire qui sont vraiment les colonisateurs.

http://www.infoequitable.org/le-club-des-colons-de-lonu-se-defausse-sur-israel/

1 commentaire: