14 avr. 2017

Histoires belges lamentables, par Maurice Einhorn et Philosémitisme

Malgré le développement spectaculaire de l’antisémitisme, déguisé en antisionisme, on ne pouvait jusqu’ici pas parler d’antisémitisme d’Etat en Europe. La Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), une des deux composantes de l’Etat belge (l’autre étant la Flandre), vient cependant d’accomplir un pas sérieux dans cette direction. 


La FWB a donné son imprimatur, avec son logo officiel, à une campagne d’affichage et une pétition intitulées « Effaçons l’occupation, pas les Palestiniens ». L’affiche représente un soldat armé avec un enfant devant lui. Tous les clichés les plus immondes du Juif tueur d’enfants et fauteur de guerre reviennent ainsi brutalement à la surface.
Il faut de plus remarquer que s’il est question de 50 ans d’occupation, la campagne commémore surtout les 100 ans de la Déclaration Balfour, qui a promis un foyer national aux Juifs. Il ne s’agit donc plus des suites de la Guerre des Six Jours, mais de l’existence même d’Israël qui est remise en cause.

Les initiateurs de cette campagne de haine rétorqueront sans nul doute qu’il ne peut être question d’antisémitisme puisque l’Union des progressistes juifs de Belgique figure parmi signataires de cette ignominie. C’est évidemment là faire preuve d’un simplisme indigne d’intellectuels, car c’est radicalement ignorer le phénomène de la haine de soi, qui a depuis longtemps fait florès au sein d’un peuple éternellement voué aux gémonies.

http://frblogs.timesofisrael.com/quand-la-belgique-verse-dans-lantisemitisme-detat/

Par ailleurs, un lauréat du concours antisémite sur la Shoah d'Iran est nommé " ambassadeur culturel " en Belgique.



Luc Descheemaeker, également connu en tant qu’O-Sekoer, a été nommé " ambassadeur culturel par excellence " de la ville de Torhout en Belgique. Nieuwsblad, le site d’informations belge, rapporte qu’il méritait bien ce  titre en raison du fait que ses œuvres ont été présentées dans le monde entier. En fait, il a remporté un concours de caricatures sur la Shoah en Iran.
Luc Descheemaeker a été nommé par Hilde Crevits la maire de la ville de Torhout qui est également ministre flamande de l'Education.  Elle est membre du parti CD&V (chrétien flamand).  

Récemment, la ministre État Zuhal Demir (N-VA) a créé la polémique en affirmant: " Je veux mettre en garde les Flamands : le CD&V est le nouveau parti des musulmans ".

Luc Descheemaeker est un admirateur du caricaturiste français Zéon, lui-même apprécié par Soral et Dieudonné, et lauréat du même concours.  La caricature ci-dessous fut reprise par Luc Descheemaeker du blog de Soral Egalité et Réconciliation.  

Peut-on imaginer un lauréat du concours iranien qui se moque de la Shoah dans le rôle prestigieux d'ambassadeur culturel d'une importante ville française ou britannique ou allemande ?

Pour plus d'informations voir The New Antisemite :
 
 
 
Rappelons que l’exposition des « œuvres » de ce concours se fait généralement au centre culturel palestinien de Téhéran.
Lire l'excellent article d'Elder of Ziyon ICI.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire