19 avr. 2017


La ville a donné comme motif du refus d’autoriser la marche le fait que la police ne pouvait pas garantir la sécurité des participants.
ROTTERDAM (EJP) --- Une marche silencieuse et pacifique pour Israël organisée par un groupe de Chrétiens hollandais à Rotterdam n'a pas été autorisée par la ville. La marche entendait protester samedi contre la tenue dans la ville d’une conférence de Palestiniens en Europe organisée par un groupe représentant les intérêts en Europe de Hamas, groupe figurant sur la liste de l’Union européenne des entités terroristes.

Le maire de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb et les ministres de l'Intérieur et de la Justice, ont rejeté les appels d’organisations juives et de politiciens hollandais pour interdire la conférence, organisé par le ‘’ Centre de retour palestinien ’’ basé à Londres (RPC), un groupe qui est considéré par les sources de renseignements occidentales comme un groupe de soutien du Hamas. Ces organisations affirment qu’une telle conférence pourrait encourager l'antisémitisme et les groupes terroristes parmi les jeunes.
Aboutaleb, un politicien membre du parti travailliste, très anti-israélien,  qui est né au Maroc d’une famille musulmane, a expliqué son refus d'interdire le rassemblement public par le fait qu'il n'était pas absolument prouvé que le Hamas soit impliqué dans l'organisation de la conférence. Mais il a promis à la communauté juive que des responsables seront présents à l'événement du 15 avril pour "s'assurer que rien d'antisémite ne se produira ou ne sera dit".

Le Grand rabbin des Pays-Bas, Binyomin Jacobs, s'est dit préoccupé par le fait que la conférence inciterait l'antisémitisme ou le terrorisme dans le pays.
Le journaliste néerlandais Carel Brendel, qui a écrit sur les activités du RPC, a déclaré que les preuves des liens de cette organisation avec le Hamas sont ’’ écrasantes ’’. Brendel a noté que deux des organisateurs de la prochaine conférence, Adel Abdallah et Amin Abou Rashed, ont reçu des prix du leader du Hamas Ismail Haniyeh.

RPC est dirigé par Zaher al-Birawi, Majed al-Zeer et le Dr Arafat Shoukri, militants  du Hamas qui ont des liens avec le Hamas à Gaza et à l'étranger et qui visent à promouvoir les intérêts économiques, organisationnels, conceptuels et opérationnels du Hamas en Europe .

Tanya Hoogwerf, membre du conseil municipal de Rotterdam, a insisté à maintes reprises auprès du maire pour qu’il annule la conférence. "Surtout avec l'antisémitisme en hausse aux Pays-Bas et à Rotterdam, nous pensons qu’il est irresponsable et qu’il s’agit d’un  mauvais signal de dresser un tapis rouge pour une organisation qui croit et déclare dans son propre manifeste que tous les Juifs doivent être tués’’, a-t-elle déclaré.

Selon Manfred Gerstenfeld, ancien président du Centre des affaires publiques de Jérusalem, le choix de Rotterdam en tant que site de la conférence '' est loin d'être arbitraire ’’. ‘’ La ville a été témoin de nombreuses années d'initiatives anti-israéliennes ’’, a-t-il dit, rappelant que le mois dernier aussi à Rotterdam, des hooligans turcs hollandais ont crié " Juifs cancer " à la police dans une confrontation qui n'avait rien à voir avec les Juifs.

Parmi les orateurs de la conférence de samedi figure le militant belge-libanais Dyab Abu Jahjah, qui a appelé publiquement à la radicalisation des immigrants en Europe et a qualifié les actes terroristes contre Israël de ‘’légitimes’’. Ancien chroniqueur, il a été renvoyé par le journal flamand belge De Standaard après avoir appelé à la ‘’ libération de la Palestine par tous les moyens nécessaires ’’.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire