27 mai 2017

Un festival “interdit aux blancs” crée la polémique à Paris, par Valeurs actuelles

Le festival Nyansapo Fest , décrit comme afroféministe militant, organisé à Paris en juillet prévoit d'être réservé à 80% aux femmes noires

Ce festival en partie interdit aux blancs va-t-il voir le jour en juillet prochain à Paris ? Le Nyansapo Fest, c'est le nom de l'évènement, doit se dérouler du 28 au 30 juillet dans le XIe arrondissement. Selon la description de la manifestation sur le site officiel, il s’agit d’un festival afroféministe militant qui se divisera en plusieurs espaces : un espace décrit comme non mixte - femmes noires (80% du festival) ; un espace non mixte - personnes noires ; un espace non mixte - femmes racisées " et un espace ouvert à tous

Rosa Parks : " Vous ne devez jamais avoir peur de ce que vous faites lorsque c'est juste ". Se retourne-t-elle aujourd'hui dans sa tombe ? 
              

Au programme de ce festival, des concerts, des ateliers, des tables rondes ou des conférences sur des sujets traitants du racisme et du sexisme contre les femmes noires, la lutte contre l'islamophobie ou encore la question des réfugiés. Mais ce n'est pas le programme du festival qui fait scandale, mais plutôt qu'il soit en parti interdit aux blancs


Wallerand de Saint-Just, le secrétaire départemental du FN à Paris a publié un communiqué de presse ce vendredi dans lequel il dénonce la tenue d’un festival interdit aux 'Blancs' dans les locaux publics. Il demande à Anne Hidalgo se s'expliquer. Nous ne saurions accepter que la maire de Paris ne réagisse pas face à cet acte flagrant de racisme

“ Rosa Parks doit se retourner dans sa tombe ”

Joint par LCI, le président de la Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme (Licra) Alain Jakubowicz [NdA : que l'on a connu nettement moins bien inspiré lorsqu'il s'est joint à la plainte du CCIF contre Georges Bensoussan] condamne cet évènement qu'il considère comme terrifiant et désespérant. Des gens qui se sentent victimes de racisme ou de discrimination ne trouvent pas d’autre issue que l’entre soi (...) Rosa Parks doit se retourner dans sa tombe, lâche-t-il. 

De son côté, Anne Hidalgo, contactée par LCI, confirme que le local appartient bien à la Ville, mais n'y est pour rien dans l'organisation de cet événement. La Ville de Paris n’a pas d’autorisation à délivrer sur les évènements organisés dans un local qu’elle loue et n’a donc pas eu son mot à dire sur l’organisation ou la programmation de cet évènement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire