13 juin 2017

Antisémitisme musulman : la honteuse autocensure européenne, par Shraga Blum

La « France soumise » telle que le décrit le dernier livre de Georges Bensoussan est bien une réalité. On pourrait même parler d’Europe soumise. Un nouvel exemple en est donné avec les mésaventures du film-documentaire ‘Chosen and Excluded » de Joachim Schröder. Ce film commandé en 2015 par les chaînes Arte et WRD décrit la situation de l’antisémitisme dans certains pays d’Europe et notamment la nature de l’antisémitisme actuel qui est essentiellement le fait des milieux musulmans.
 
Joachim Schröder accuse les chaînes de télévision de censure grossière sur un sujet pourtant important. « Si je réalisais une documentaire sur Auschwitz, devrais-je alors parler de la souffrance des SS pour qu’il soit équilibré ? »
Le réalisateur du film affirme aujourd’hui qu’il n’arrive pas à le faire diffuser en Europe à cause du refus de nombreuses chaînes qui craignent les réactions des populations musulmanes locales. L’argument des chaînes contactées est que « le documentaire n’est pas assez équilibré et ne montre pas les multiples aspects de la problématique » ! Les responsables de chaînes accusent même Joachim Schröder d’avoir « violé ses engagements » en se focalisant sur l’antisémitisme lié au conflit du Proche-Orient ou à l’antisémitisme musulman au détriment d’autres formes d’antisémitisme ». « Le sujet de l’antisémitisme d’origine musulmane est très sensible » n’ont pas eu peur de dire ouvertement les responsables de certaines chaînes, demandant à ce que le documentaire présente une « image plus équilibrée » incluant l’antisémitisme émanant d’autres minorités. Peut-être les Wallons, les Lombards ou les Bourguignons.


Le film a été tourné dans plusieurs pays dont la France, l’Allemagne, la Hongrie, Israël et les territoires contrôlés par l’Autorité Palestinienne. De nombreux Juifs d’Europe occidentale interviewés parlent de leur peur au quotidien et de l’éventualité de leur départ d’Europe à cause de l’antisémitisme de milieux musulmans. Un sujet donc à ne pas diffuser…

Dans une interview au Times britannique, Joachim Schröder accuse les chaînes de télévision de censure grossière sur un sujet pourtant important. Et de dire: « Si je réalisais une documentaire sur Auschwitz, devrais-je alors parler de la souffrance des SS pour qu’il soit équilibré ? ». Il rajoutait qu’il est impossible aujourd’hui de faire un documentaire sur l’antisémitisme, sans devoir dire toutes les quelques phrases que « les Palestiniens sont persécutés par les Israéliens » !

Finalement, le film n’a pas été diffus. En Europe aujourd’hui, il y a des sujets à ne pas aborder ou mettre en exergue, afin « de ne pas heurter la sensibilité etc. etc. » Toujours la même musique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire