10 juin 2017

Les abjectes comparaisons d'un commissaire du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, par UN Watch

Les comparaisons des anti-israéliens, aussi abjectes qu'infondées.
Le groupe de surveillance UN Watch a interpellé aujourd'hui au Conseil des Droits de l'Homme des Nations unies le Haut (?!?) Commissaire Zeid Ra'ad al hussein, ancien ambassadeur de Jordanie et membre de la famille royale, lui demandant de présenter des excuses pour les remarques « profondément offensantes » dans lesquelles il a comparé « souffrance des Palestiniens » avec la Shoah et les camps de réfugiés palestiniens avec Auschwitz et Buchenwald.
Cette odieuse analogie a été immédiatement approuvée par le Qatar.

Réponse de Hillel Neuer, de l’organisation UN Watch :

Monsieur le Président, dans cette pièce une analogie a été faite, une comparaison a été établie et un mot a été prononcé.

Monsieur le Haut Commissaire, comment pouvez-vous évoquer dans un même souffle les camps palestiniens et Auschwitz, la situation palestinienne et la Shoah ? La Shoah n'a pas l'équivalent, vous l'avez noté. Et pourtant vous l'avez dit. Et pourtant vous avez fait l'analogie entre Israël et le mal absolu, vous avez établi la comparaison avec la Shoah, vous avez prononcé le mot.

Monsieur le Haut Commissaire, vous auriez pu comparer le conflit israélo-arabe avec n'importe lequel des centaines d'autres conflits dans le monde. Et pourtant vous avez choisi d'évoquer le symbole du mal absolu dans l'histoire du monde.
Sans surprise, votre analogie a été reprise par le Qatar, bâilleur de fonds du Hamas, le groupe terroriste dont vous avez omis d’évoquer les atrocités.

Pour finir, vous avez évoqué vos souvenirs personnels de la guerre de 1967 en Jordanie. Et pourtant, vous n'avez pas évoqué que le gouvernement de Jordanie, que vous avez précédemment représenté, avait placé son armée sous commandement égyptien tandis que sa radio d'Etat appelait ouvertement à « la mort et l’anéantissement d'Israël ».

Pourquoi avez-vous aussi omis de mentionner que, en dépit des assurances d’Israël qu'elle n'avait pas l'intention de combattre la Jordanie, ce fût le roi Hussein qui attaqua, lançant des barrages d’artillerie et des frappes aériennes sur des cibles militaires et civiles à Tel-Aviv, Netanya et Jerusalem ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire