2 juil. 2016

La fillette et la Palestine, par Jean-Pierre Bensimon

Hier en Israël, une fillette de 13 ans, Hallel Yaffa Ariel, est morte, lardée de coups de couteau dans son lit. Elle dormait ! L'auteur de cet exploit héroïque est un certain Mohammad Taraireh, un "Palestinien". 
Hallel Yaffe Ariel
Un Palestinien? Un monstre plutôt, issu des flancs infects de la "Palestine," cette créature sociologique immonde, politico-islamo-djihadiste, inventée pour assassiner l'état d'Israël. L'honneur, la cause, le Pont d'Arcole, l'Opus magnum du tueur? Poignarder sauvagement une pré adolescente dans son sommeil. Une parfaite synthèse de la "Palestine" dans toute son authenticité, sa pensée, son récit, sa morale.

Le monstre, Muhammad Taraireh, aurait une mère. Une "mère"? Elle dit "mon fils est un héros; il me donne de la fièrté". Elle dit qu'il est mort pour défendre Jérusalem et la mosquée Al Aqsa. Bien défendues Jérusalem et Al Aqsa pour cette femme. 

Une "mère" cela? Oui, une mère à la "palestinienne." Elle va recevoir un pactole de l'Autorité palestinienne. Car dans l'entité fangeuse dite "Palestine", le tueur de civils, une fois incarcéré par Israël, devient  ipso facto fonctionnaire. L'assiette du calcul de sa solde, c'est la noirceur de son acte mesurée à la durée de la peine reçue. Si le tueur de civils a perdu l'existence dans l'exercice de son glorieux djihad, la famille reçoit un capital, du fric. La "mère" fangeuse célèbre la bravoure de son fils qui torture au poignard le corps d'une enfant Infidèle de 13 ans. Et elle s'apprête à encaisser l'argent.

L'Autorité palestinienne, le nid officiel des "Palestiniens modérés" aux longs couteaux, annonce que Muhammad Taraireh est un "Shahid." C'est le grade le plus élevé de la hiérarchie islamo-jihadiste, encore plus fangeuse que l'entité lamentable où elle se recrute. Mahmoud Abbas n'avait-il pas appelé cet automne ses ouailles à verser leur sang pour Al Aqsa? Il accordait le Paradis à ceux qui allaient mourir dans le djihad et des récompenses non précisées aux simples blessés. Il y a des frelons dans le nid. Ils se portent bien. Après avoir accusé Israël de génocide sur une échelle encore inconnue, et révélé que des rabbins allaient empoisonner les puits des Palestiniens, Mahmoud Abbas recevait il y a quelques jours une standing ovation du Parlement européen.

En Occident, l'enfant poignardée dans son sommeil a eu l'heur d'être mentionnée par la presse. La famille Fogel, parents et trois enfants égorgés ensemble la même nuit, n'avaient pas eu cette grâce. Mais Associated Press renvoie Israéliens et Palestiniens dos à dos. Pensez-vous, 50 ans d'occupation, vous ne croyez pas que cela vaut bien de poignarder !es fillettes dans leur lit pendant leur sommeil ? 

De bon matin, Europe 1 a fait état du Palestinien qui tue la fillette dans son lit. Mais ne dit pas que l'Autorité Palestinienne l'a qualifié de "shahid" , ni que sa mère s'est publiquement réjouie, ni que la maman va toucher le fric. A moins que ce ne soit le papa, ou les frères, ou les oncles qui se sont récemment illustrés dans le car ramming (le lancer de sa voiture dans la foule). Et un peu plus tard dans la matinée, la formule "Cisjordanie occupée" absout le crime de son infinie bassesse. Pour France Info, les faits se sont déroulés dans "une colonie" et "sous occupation". L'accusé était humilié et indigné. Ite missa est.


Le sens du détail, la religion de la nuance sont les deux mamelles du journalisme. Surtout quand il s'agit d'exonérer le nid de frelons de Ramallah et ses ramifications putrides. Tout cela est bel et bien. Il en sera différemment quand les clones hexagonaux de Muhammad Taraireh, innombrables en deçà et au-delà du périphérique, poursuivront le Grand œuvre de la fange djihadiste, dont ils ont donné des échantillons dans les locaux de Charlie Hebdo, au Supercacher, au Bataclan ou dans les rues des 10 et 11 ème arrondissements de Paris.

http://fim13.blogspot.fr/2016/07/communique-de-france-israel-marseille.html

2 commentaires:

  1. Aux présidents Donald Trump Vladimir Poutine aux présidents et rois des pays de l’Onu de mettre fin a israél le 22.7.2017 pour éviter leurs fin et la fin de leurs peuples par ces punitions d’ ALLAH les forts séismes plus 7 tsunami la canicule violent feu de forêt les inondations les foudres les tornades ouragan tempête de grêlon tempête de sable engloutissement les météorites les astéroïdes virus arrêt cardiaque.

    RépondreSupprimer