28 juin 2017

Les Palestiniens invitent à l’Onu mais personne n’est venu, par David Sebban

Les Palestiniens avaient fait les choses en grand. Ils avaient réservé l’une des plus grandes salles du bâtiment des Nations-Unies à New-York. Objectif affiché : réunir le plus grand nombre de diplomates et de ministres pour un colloque. Le thème annoncé ne laissait planer aucun doute : « 50 ans d’occupation ».

The times, they are a-changing...
Israël cloué au pilori à l’Onu. Les représentants palestiniens s’étaient habitués à voir « l’entité sioniste » condamnée jour après jour par l’institution internationale. Alors pensez-vous ! Un simple colloque…

Pourtant, malgré les centaines d’invitations lancées aux ministres des Affaires étrangères occidentaux, aucun n’a daigné se présenter le jour venu. Pire, certains ont même fait savoir par voie de presse qu’ils refusaient de s’y rendre. On a vu mieux en matière de communication.

Devant le peu de succès de ce colloque, les organisateurs ont même un temps, pensé l’annuler ou le reporter. Mais la gifle aurait été trop grande. C’est donc un colloque « élargi au public » qui a été proposé. Aucune personnalité diplomatique occidentale n’a montré le bout de son nez, hormis quelques délégués de pays arabes.

Un vent nouveau à l’Onu

Cet échec intervient au moment où de nombreux pays européens (Suisse Danemark, Norvège), reconsidèrent, voire annulent, leurs aides octroyées à des ONG basées à Ramallah, qu’ils soupçonnent d’attiser la haine.

Dany Danon, l’ambassadeur israélien aux Nations-Unies explique que ses services ont travaillé d’arrache-pied, afin de dissuader les chefs de la Diplomatie de se rendre à ce colloque. « Je suis heureux de constater que nos efforts ont payé », a-t-il affirmé ajoutant : « un vent nouveau souffle sur l’Onu. Vous verrez qu’à moyen terme, cela se vérifiera également dans les votes à l’Assemblée générale mais aussi au Conseil de sécurité ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire