23 août 2017

Europe: quatre pays suspendent leur aide à une organisation arabe palestinienne, par Shraga Blum

Quatre pays d’Europe occidentale ont pris la décision de suspendre leur aide financière à une organisation arabe palestinienne, Women’s Affairs Technical Committee (WTAC). Il s’agit de la Suède, du Danemark, des Pays-Bas et de la Suisse. L’organisation en question, qui prétend agir pour la promotion de la femme ‘palestinienne’ avait inauguré au mois de juin à Kfar Burqa un « centre culturel « pour femmes au nom de la terroriste Dalal Al-Mughrabi, véritable icône dans la société arabe palestinienne pour avoir mené un commando qui assassina 37 israéliens en 1978 dont 12 enfants.
 
Bande De Salauds en Hollande. (Photo Hadas Parush / Flash 90)
Dalal Al-Mughrabi est régulièrement glorifiée comme une héroïne par les médias et les responsables de l’AP, Mahmoud Abbas compris et elle est enseignée comme modèle de femme dans les écoles.

Comme souvent, les gouvernements européens se font prendre au piège du « droit-de-l’hommisme » (quand ils ne sont pas consentants…) et s’imaginent que l’argent qu’ils versent à profusion aux multiples organisations pro-palestiniennes sert à des causes humanitaires. La diplomatie et le gouvernement israéliens ainsi que des organisations de hasbara – en l’occurrence NGO Monitor – s’emploient à démontrer à ces pays que l’AP et ses soutiens à travers le monde utilisent cet argent à des causes beaucoup moins nobles, y compris celle d’honorer les terroristes. Cet argument prend de plus en plus de poids et ouvre de plus en plus d’yeux au fur et à mesure que le terrorisme musulman s’étend en Europe.


Ces quatre gouvernements ont annoncé non seulement qu’ils suspendant leur aide à cette organisation, mais qu’ils vont ouvrir une enquête pour voir comment elle utilise depuis des années l’argent qu’elle perçoit de ces pays.

La responsable du département Europe à NGO Monitor, Olga Deutsch s’est félicité de cette décision qui montre un changement de cap bienvenu dans l’attitude de pays européens dans leur politique de subventions à ce type d’organisations. NGO Monitor espère que cette clairvoyance va s’étendre à d’autres pays et concernant de nombreuses autres organisations qui sous couvert de défense des droits de l’homme se livrent à un combat contre l’existence même de l’Etat Israël, favorisent l’antisémitisme et soutiennent le terrorisme.

1 commentaire:

  1. Quatre pays donc, parmi lesquels la Suède. Cette histoire me remet en mémoire une colère. La condamnation du monde contre le Vietnam qui venait d’attaquer le Cambodge de Pol Pot, génocidaire et provocateur (voir ses actions le long de la frontière avec le Vietnam). Or, deux pays, parmi lesquels la Suède, ne se plièrent pas au diktat américain et chinois (ces deux ennemis soudain réconciliés) et refusèrent l’embargo sur le Vietnam. Et pendant ce temps les petits intellectuels parisiens se pâmaient devant ce Cambodge. Je ne l’oublierai jamais ! Il y a un parallèle (dans certains limites) à établir entre la condamnation d’Israël (voir BDS) et du Vietnam alors.

    RépondreSupprimer