29 août 2017

Grand moment de vérité à l’ONU : l’ambassadrice américaine dénonce la complicité des Casques bleus dans le réarmement du Hezbollah, par Katty Scott

L’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Nikki Haley, a affirmé vendredi que les Casques bleus de la force de paix des Nations unies au Liban (Finul) ne faisaient pas leur travail de manière correcte face aux trafics d’armes imputés par Washington au groupe terroriste chiite libanais Hezbollah.


« La Finul ne fait pas son travail de manière efficace » pour empêcher « l’approvisionnement massif en armes du Hezbollah, la plupart du temps par des trafics alimentés par l’Iran », a déclaré la diplomate américaine dans une allocution à la presse, à New York. « Ce n’est pas prévenir la guerre, c’est la préparer. La Finul doit être plus active. Elle est supposée travailler avec les forces armées libanaises pour arrêter ces violations ou au moins les dénoncer », a lancé Nikki Haley.

« Nous cherchons à inclure (dans la résolution renouvelant leur mandat) un langage qui dise clairement à la Finul de faire ce qu’elle aurait dû faire depuis des années », a-t-elle dit. « Le Hezbollah est une organisation terroriste très déstabilisante pour la région et il menace ouvertement Israël », a ajouté la diplomate, qui s’était rendue en juin à la frontière israélo-libanaise où opère la Finul.

Nikki Haley s’en est pris vertement au commandant de la Finul, le général Michael Beary, qu’elle a accusé d’être « aveugle » sur les trafics d’armes dans le sud du pays. « Il semble être la seule personne dans cette partie du Liban à ne pas voir » les trafics. Il fait preuve d’un « manque de compréhension embarrassant de ce qui se passe autour de lui », a-t-elle dénoncé. « Le Hezbollah se vante ouvertement de ses armes qu’il présente devant les caméras des télévisions, le rapport du secrétaire général (de l’ONU) le confirme. Le fait que le commandant en chef de la Finul le démente et affirme ne pas avoir de preuves montre que nous devons opérer des changements au sein de la Finul », a-t-elle encore dit.
Nikki Haley : enfin un véritable changement -- au moins dans les discours -- au cirque onusien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire