9 août 2017

Restrictions de budget: L’armée de l’air adapte l’entrainement de ses pilotes, par Capitaine Caserne

La nouvelle de la restriction des budgets de la Défense, révélée par le Ministre Jean-Yves le Drian, a été diversement appréciée par les forces armées mais l’Armée de l’Air, dont les missions au sein des récents conflits extérieurs est cruciale pour la survie des combattants au sol, a décidé de prendre le problème à bras le corps et d’adapter l’entrainement des futurs officiers pilotes à leur nouveau matériel à budget restreint.
 
C’est avec des maquettes d’avion en bois et en carton, mais en tenue de vol, que les pilotes récemment badgés ont effectué les présentations et les démonstrations de combat aérien.

Le Chef d’État-Major de l’Armée de l’Air, le Général Denis Mercier, est venu assister aux premiers tours de roues de cette nouvelle organisation sur la base de Salon-de-Provence où sont stationnées les jeunes recrues, futurs pilotes de chasse. Habituellement, cette parade traditionnelle donnait lieu à quelques vols des divers appareils de l’école et des passages de plusieurs escadrons des bases environnantes, Orange et Istres, ainsi que la présentation en vol du fleuron de l’aviation militaire française, le Rafale. 

Cette année-ci, à cause des restrictions et des coupes sombres dans le budget voté par le Parlement, les expositions d’appareils étaient effectuées en statique mais le commandant de la base 701 de Caritat a quand même voulu montrer que, malgré l’adversité, tout était fait pour maintenir le niveau d’entrainement et la caractère opérationnel de ses troupes. C’est donc avec des maquettes d’avion en bois et en carton, mais en tenue de vol, que les pilotes récemment badgés ont effectué les présentations et les démonstrations de combat aérien. Un passage à très basse altitude de tout beauté, qui fit frissonner le public ayant répondu nombreux à l’appel, a donné lieu à des prises de vues époustouflantes. Un exercice de bombardement avec des œufs durs a été également mis au programme afin de démontrer la virtuosité des pilotes à toucher une cible, un chariot de supermarché simulant un véhicule taliban, même dans les pires conditions de vol. 

Le Général Mercier a ensuite remercié tous les participants et salué leur courage et leur abnégation. En privé, alors que plusieurs officiers supérieurs s’inquiétaient du spectacle offert et craignaient le ridicule d’une telle prestation où les bruits d’avions et de bombes étaient faits par les pilotes eux-mêmes, le Général leur a dit de ne pas s’inquiéter. En deux mois d’opérations en Irak, les Rafales sur place n’avaient volé que deux fois en missions de bombardement et que l’on ignorait encore quand et si, une troisième aurait lieu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire