29 août 2017

Révélation : oui, les Juifs sont (aussi) des voleurs de poules ! par Benoît Rayski

C’est une circulaire administrative qui nous l’apprend. Il était temps.

Des Juifs, on croyait tout savoir. Qu’ils étaient d'élite, sûrs d’eux-mêmes et dominateurs (de Gaulle). Qu’ils avaient mis à mort le Christ. Qu’ils pratiquaient le meurtre rituel. Qu’ils tenaient les banques et le monde. Qu’ils étaient tous des usuriers. Qu’ils faisaient du mal aux Arabes.

Un Juif (reconnaissable à sa kippa) pris sur le fait.
A la liste de ces méfaits et de ces crimes, qui réclament vengeance au ciel, il convient de rajouter une abomination : ils sont aussi des voleurs de poules ! Une note émanant de la Direction Départementale de la Protection des Population (DDPP) des Hauts-de-Seine lève le voile sur cette coupable activité.

Elle demande aux fermes pédagogiques de la région de bien protéger leurs moutons et leurs poules pendant la période de l’Aïd et de Kippour. Ces animaux sont, d’après la DDPP, extrêmement convoités durant ces moments festifs et sensibles.

Et là, les bras nous en tombent. On nous avait dit que les Juifs étaient bourrés de thune. Pourquoi, par quel vice, par quelle aberration, voleraient-ils des poules ? Pire encore. Les Juifs sont réputés rapaces et âpres au gain. Pourquoi voleraient-ils des poules, et non des moutons ? Ne savent-ils pas qu’un mouton vaut largement 100 poules ? Ils sont cons ces Juifs ou quoi ?

Une hypothèse révoltante est avancée pour expliquer la teneur de la circulaire. La DDPP n’aurait pas voulu être accusée de stigmatiser une seule religion en particulier. Et c’est pourquoi, pour ne stigmatiser, elle aurait rajouté les poules et Kippour aux moutons et à l'Aïd.

Nous refusons, avec la plus grande indignation, ce type d’insinuation islamophobe. Et nous tenons à rappeler que le vol des poules fut traditionnellement la spécialité des gitans. Et si maintenant, les Juifs se conduisent comme des Roms, où va-t-on ?

Pour conclure, il convient de noter que Joël Mergui, président du Consistoire, proteste, “ effaré ”, dans le Monde contre la circulaire de la DDPP. Par comparaison, on remarquera le silence remarquablement élégant de M. Ahmed Ogras, président du Conseil Français du Culte Musulman, sur l’allusion aux moutons et à L’aïd. Ainsi éclate au grand jour l’insolence et l’arrogance des Juifs…

source :

2 commentaires:

  1. Après l'Affaire de Damas, en 1840, la Gazette de France écrivait: "Si on veut que les Juifs soient innocents, il faudra accuser les musulmans et les chrétiens, c'est une triste alternative".
    Dans le même temps, les gouvernements européens discutaient doctement du sujet suivant: le Talmud prescrit-il aux Juifs de faire des sacrifices humains?
    Une des plaisanteries de l’époque était de dire à un Juif:"Je ne veux pas déjeuner avec vous, de crainte que vous ne me fassiez servir une côtelette du Pere Thomas"
    Et maintenant nous ne sommes plus que des voleurs de poules? Quelle déchéance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une déchéance quant au vol de bétail, certes, mais dans l'échelle du mal nous nous sommes surpassés : génocide du glorieux peuple immémorial inventé en 1964 (qui n'en finit cependant pas de croître), trafic d'organes du même, maltraitance des femmes, occupations en tous genres, apartheid, vol de l'eau, inondations volontaires, spoliation des prix Nobel (des autres), destructions de tunnels et autres ouvrages d'infrastructures, massacres des populations civiles, et bien sûr les traditionnels meurtres rituels des enfants.

      Supprimer