10 sept. 2017

Agression antisémite de Roger Pinto ,dirigeant communautaire de SIONA, par LDJ

[NDLR : Nous attendons les réactions du déni d'antisémitisme que la bien pensitude et sa courroie de transmission médiatique s'empressent sans doute déjà d'élaborer à grands renforts de contorsions sémantiques et d'excuses sociologiques.]


Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme dénonce et condamne avec la plus grande énergie la nouvelle agression manifestement antisémite, commise dans la nuit du 7 au 8/9/17, au préjudice d’une famille juive de Livry Gargan (93) agressée à son domicile, menacée de mort, insultée, violemment battue et dépouillée par 3 individus décrits de couleur, probablement d’origine africaine.

Selon les victimes les auteurs se sont introduits dans le pavillon par effraction, ils ont coupé le courant , séquestré d’abord le fils de la famille, puis au petit matin s’en sont pris à la maîtresse de maison qui a pu crier malgré l’étreinte que lui faisait subir l’un des auteurs qui la jette à terre et la bat.

Le mari alerté par par les cris de son épouse tente en vain d’intervenir mais il est aussitôt maîtrisé par les agresseurs qui lui assènent des coups violents au corps et au visage.

Toujours selon les victimes, l’un des auteurs serait âgé d’environ 30 ans, les deux plus jeunes d’environ 20 ans. Deux d’entre eux avaient le visage masqué alors que le visage du troisième était découvert. Tout en menaçant de mort leurs victimes, les agresseurs leur ont entravé les mains au moyen d’attaches en matière plastique.

Ils leur ont déclaré " Vous êtes juifs, vous avez de l'argent  ; on prend l'argent aux Juifs pour le donner aux pauvres. " Il ont réclamé et emporté les bijoux, des sommes d’argent en espèces et les cartes de crédit de la famille juive .

La scène à duré plusieurs heures, et vendredi vers 11h30 l’épouse a pu discrètement alerter par téléphone portable un service d’urgence qui a prévenu la police, alors que les 3 auteurs s’enfuyaient. Les victimes ont été transportées à l’hôpital pour y recevoir les soins d’urgence. Les victimes sont des membres connus et réputés de la communauté juive et des institutions centrales dans lesquelles ils exercent des responsabilités importantes. 

Le BNVCA dont le président est un ami proche de cette famille tient à lui exprimer toute sa solidarité et son soutien dans cette épreuve. Le BNVCA demande à la police de tout mettre en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de cette agression antijuive, violente, préméditée, accompagnée de séquestration.

BNVCA, 8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy
Sammy GHOZLAN
01 77 38 49 44

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire