27 sept. 2017

Fake News : AfD est un parti nazi. Imaginez : des nazis pro-israéliens, c’est un scoop ! par Jean-Patrick Grumberg

Les médias ont encore frappé. Ils viennent de décider que l’AfD qui a remporté 13 % aux élections dimanche en Allemagne, est « le premier parti nazi à entrer au Bundestag depuis 70 ans ».

J’avoue, je n’avais jamais entendu parler de nazis pro-israéliens et amis de l’Etat juif. Mais rien n’arrête la propagande des journalistes. Ni le fait que l’AfD combat l’islam alors que les musulmans ont été les partenaires des nazis pendant la guerre, ni que l’AfD soutient le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu -- un nazi notoire c’est bien connu, et encore moins que l’AfD milite depuis des années pour un meilleur rapprochement entre l’Allemagne et Israël.

Voilà donc une Fake News parfaite dans sa définition : diffuser des fausses informations en sachant qu’elles sont fausses, reprise en cœur par les médias allemands et une partie des médias internationaux.

Je me souviens d’un sondage réalisé avant l’élection auprès des candidats à la demande d’une organisation qui milite pour les bonnes relations entre l’Allemagne et Israël, Inititative27.januar, et que Times of Israel* -- un autre média connu pour être le porte-parole des nazis -- vient d’évoquer. Voici les grandes lignes de ce que pensent les nazis de l’AfD à propos d’Israël :
  • La plupart des politiciens de l’AfD soutiennent la demande de Benjamin Netanyahu que les Palestiniens reconnaissent Israël en tant qu’Etat juif, rejettent la reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien, et souhaitent de meilleures relations entre Jérusalem et Berlin.
  • Près de 90 % des membres de l’AfD approuvent cette déclaration historique d’Angela Merkel que « la sécurité d’Israël est la raison d’être de l’Allemagne. » Seulement deux membres de l’AfD étaient contre, et deux n’avaient pas d’opinion. A gauche, ce n’est pas Israël que l’on soutient massivement, mais les Palestiniens.
  • 25 % des membres de l’AfD se sont rendus en Israël.
  • A la question, est-ce que le mouvement BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) est antisémite, plus de 50 % d’entre eux ont répondent « totalement ». C’est le seul parti politique allemand qui soit aussi radicalement opposé à BDS.
  • 77 % déclarent que l’antisionisme est une forme d’antisémitisme ; 23 % pensent le contraire.
  • 88 % déclarent que le 70e anniversaire de la recréation de l’Etat d’Israël doit être célébré par l’Allemagne, tandis que 4 % désapprouvent cette idée. (11 % des membres du parti Social Démocrate de Martin Schulz considèrent qu’il ne faut pas célébrer cet anniversaire.
  • 86 % des candidats de l’AfD approuvent les ventes d’armes de l’Allemagne à Israël.
  • 75 % des politiciens de l’AfD sont contre la reconnaissance d’un Etat palestinien par l’Allemagne avant qu’un accord de paix ne soit signé. A rapprocher aux 77 % de Verts et aux 28 % de Sociaux Démocrates qui soutiennent la reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien.
  • 100 % des candidats AfD ont déclaré que l’Allemagne doit faire financièrement pression pour que les Palestiniens cessent d’inciter, de récompenser et de glorifier le terrorisme [contre les juifs].
  • 66 % des politiciens de l’AfD affirment que les constructions en Judée Samarie ne sont pas un obstacle à la paix ; 19 % pensent le contraire.
  • 66 % sont « totalement » opposés à la décision de l’UE d’avoir créé un label pour les produits fabriqués en Judée Samarie — aucun d’entre-eux n’a formulé le moindre soutien à cette idée.
  • Enfin, 69 % sont «absolument» d’accord avec le fait qu’un traité de paix doit obligatoirement inclure la reconnaissance d’Israël en tant qu’Etat juif. 3 % sont « absolument » contre.
Avec de nazis comme ça, à mon avis, nous les Juifs pouvons dormir tranquille. Je m’inquiète beaucoup plus en toute honnêteté, des « défenseurs d’une paix juste » qui militent à gauche et à l’extrême gauche.

Mais comme les organisations juives internationales, à l’exception d’une poignée d’entre-elles encore intègres, ont décidé de choisir quel antisémitisme combattre et quel antisémitisme ignorer, je m’attends à être critiqué par ces Juifs politiquement les plus bêtes du monde.

Et puisque les médias nous font toucher le fond du ridicule, j’ajoute pour une parfaite transparence que je m’appelle Jean-Patrick Grumberg, je suis juif fier et dominateur, pro-israélien, et je ne suis pas non plus un nazi 😉

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire