6 sept. 2017

Les exportations israéliennes se portent bien, par Shraga Blum

Comme le dit régulièrement le Premier ministre Binyamin Netanyahou l’attirance de nombreux pays pour les technologies israéliennes dépasse de loin les effets du mouvement de boycott pratiqué par le BDS et ses organisations sœurs.
 
Les raclures de Bande De Salauds vont encore faire la gueule.
Selon l’Institut israélien des Exportations et de la Coopération internationale, les exportations israéliennes ont progressé de 6 % pour le premier semestre 2017 par rapport au même semestre en 2016. Le montant des exportations a atteint 50 milliards de dollars. Ce bond est notamment dû à une hausse significative des exportations dans les services high-tech ainsi que des revenus du tourisme entrant. Les services high-tech ont représenté à eux seuls 21 milliards de dollars.

Les autres domaines qui ont contribué à cette hausse de 6 % sont les médicaments, les produits chimiques, les produits dérivés du pétrole, les composants électroniques et l’armement.

Le ministre de l’Economie Elie Cohen (Koulanou) a noté ces chiffres avec satisfaction : « L’augmentation de nos exportations est un objectif stratégique pour nous car nos industries exportatrices ont une productivité très élevée. Nous poursuivons nos efforts pour attirer des compagnies internationales, adopter des mesures incitatives à nos exportateurs afin d’atteindre notre objectif fixé de 100 milliards de dollars d’exportations pour cette année ».

Il s’avère donc que le mouvement BDS, très bruyant et actif dans les réseaux sociaux est en train d’échouer car les dommages qu’il cause à l’économie israélienne sont marginaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire