29 sept. 2017

L’héroïsme de Tsahal au Mexique censuré en France, par Sarah Cattan

Trop occupés, dès lors qu’ils sont obligés d’évoquer Israël, à dénoncer la seule occupation des territoires, les media, en France, n’ont guère le loisir de relater une info qui vienne sublimer l’image qu’ils s’obstinent à donner de l’Etat hébreu.
Pour quoi faire ? Imaginez que le lecteur s’éprenne d’une nouvelle qui par malheur viendrait contredire l’info partisane que la France dans son ensemble s’obstine à donner d’Israël.

A titre d’exemple récent, cette info qu’aucun media français n’a cru bon de relayer : 25 cinq ex-soldats de l’armée israélienne viennent de sauver la vie de 460 élèves dans le tremblement de terre qui a frappé le Mexique mardi 21 septembre, tuant au moins 272 personnes.

Ces 25 soldats de Tsahal, libérés de leurs obligations militaires, tous volontaires de l’ONG Heroes for Life, enseignaient à l’école de Mexico City quand la secousse a retenti. Sans hésiter, nos soldats prirent le commandement des opérations, les enseignants étant désarmés face à 460 enfants paniqués. Les hommes de Tsahal, ils les ont évacué un à un, ces élèves qu’ils extirpèrent du bâtiment principal juste avant qu’il ne s’écroulât, et cela, une fois encore, au péril de leur propre vie.

Bénévoles de l’ONG Heroes for Life, nos soldats, qui pour beaucoup avaient servi dans des unités d’élite de Tsahal, restèrent fidèles à l’esprit de leur armée, gardant leur sang-froid et gérant l’urgence, les élèves et leurs professeurs étant par leurs soins rassemblés sur le terrain de basket Ball alors que le bâtiment qu’ils évacuaient s’écroula. Je me suis mis en pilote automatique, déclara l’un d’eux aux media israéliens, alors que le directeur de l’école, Romero Sanchez, n’a pas de mots pour remercier ces bénévoles israéliens qui se mirent en action comme un seul homme, habitués qu’ils semblaient à répondre à toute situation d’urgence.


Tsahal ? Tsahal a, pour sa part, envoyé 71 sauveteurs équipés d’un équipement capable de détecter les signaux des téléphones mobiles. La mission ? Participer aux secours et peut-être sauver d’autres vies. Parmi ces 70 soldats, 25 sont des ingénieurs qui évalueront les dommages causés, évalueront si les infrastructures dans les zones touchées sont sûres d’utilisation et aideront les équipes locales dans les zone dévastées.

La délégation, formée de réservistes et dirigée par le colonel de réserve Dudi Mizrahi de l’Unité de Recherche et Sauvetage du Commandement du Front Intérieur, devrait rentrer le 29 septembre avant la fêté de Yom Kippour. Tsahal et l’État d’Israël continueront d’aider les pays frappés par des catastrophes naturelles et qui nécessitent notre expérience et nos compétences, a pour sa par déclaré le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, porte-parole de Tsahal.

Pour info, Israël est souvent l’un des premiers pays à envoyer des délégations humanitaires dans des pays touchés par des catastrophes naturelles, en Turquie en 1999, Haïti en 2010, aux Philippines en 2013 et, plus récemment, au Népal en 2015, ce qui fit dire à l’OMS l’an dernier qu’Israël était doté de la meilleure équipe médicale d’urgence du monde. Mais chuuuuut. Ne le dites pas trop fort. Des fois que la presse française se crût obligée d’en parler.

Encore pour info, Heroes for life fut fondé en 2013 par trois officiers de la FID, Force de Défense d’Israël, qui servirent ensemble dans une unité d’élite pendant huit ans et entreprirent ensuite ensemble leur voyage après après avoir terminé leur service militaire. Leur credo : au vu du nombre énorme d’israéliens qui se rendent dans des pays pauvres, capitaliser cette précieuse ressource des voyageurs de l’après-armée afin de rendre le monde meilleur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire