28 sept. 2017

Nouveau scandale: l’Etat de « Palestine » admis à Interpol, par Shraga Blum

Un nouveau pas a été franchi dans la déliquescence morale des institutions internationale. L’Autorité Palestinienne a obtenu une nouvelle victoire diplomatique en  réussissant à se faire admettre comme Etat membre à part entière dans l’une des organisations les plus sensibles : Interpol !
 
L’admission d’une organisation antisémite et terroriste dans le centre névralgique de la police mondiale est-elle morale ?
L’an passé, l’AP, qui avait déjà un statut d’observateur, avait présenté sa candidature mais n’avait pas obtenu la majorité requise de 75 % des pays votants. Mais cette année, et malgré les intenses efforts diplomatiques israéliens et américains, la convention annuelle d’Interpol réunie à Pékin a adopté la résolution par 75 voix pour, 24 voix contre et 34 abstentions.

Il s’agit d’une décision particulièrement grave qui pourrait avoir des répercussions très dommageables pour Israël. En effet, non seulement l’Autorité Palestinienne n’est pas un Etat constitué mais une organisation terroriste, cette admission donnera à la police de Mahmoud Abbas accès à toutes les bases de données informatiques en possession par les 192 Etats membres d’Interpol y compris des informations sensibles dont dispose Israël sur des terroristes liés à l’AP. Les terroristes de l’AP auront également accès aux informations sur la lutte contre la cybercriminalité dans laquelle Israël est en pointe mondiale. Cette adhésion facilitera aussi les tentatives de l’AP de traîner des responsables politiques ou militaires israéliens devant la justice internationale.

Sans parler de l’aspect moral de l’admission d’une organisation antisémite et terroriste dans le centre névralgique de la police mondiale.

Dans un communiqué, le responsable des Affaires étrangères de l’AP, Riyad al-Malki a écrit : « L’adhésion de la Palestine à l’institution illustre la volonté de ses membres de défendre sa raison d’être et ses valeurs fondamentales. C’est un rejet clair des tentatives de manipulation cynique et d’intimidation politique » !

Quant au terroriste du Fatah Jibril Rajoub, il a avait déclaré avant le vote: « Notre but, c’est que l’Etat palestinien apporte une contribution positive en matière de sécurité et de stabilité, dans la région et au sein de la communauté internationale » !

2 commentaires:

  1. En 1938, Interpol avait ses bureaux à Vienne. Après l'Anschluss l'organisation est passée sous contrôle nazi. Entre 1939 et 1945 les présidents de cette organisation furent Otto Steinhäusl, Reinhard Heydrich, Arthur Nebe, et Ernst Kaltenbrunner. Tous étaient des généraux SS. Mahmoud Abbas doit se sentir bien entouré!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignorais tous ces antécédents célèbres. La boucle se referme. Hallucinant.

      Supprimer