24 juil. 2017

Détecteurs de métaux et mensonges palestiniens, par Bassam Tawil

La controverse née de la décision des autorités israéliennes d'installer des détecteurs de métaux à l'entrée du Mont du Temple rappelle le fameux proverbe arabe : « il m'a battu, s'est mis à pleurer, puis il est venu me plaindre ». Cette inversion de la réalité est fréquente quand les agresseurs tentent de se faire passer pour des victimes.

Les détecteurs de métaux ont été installés au Mont du Temple en réponse à l'assassinat de deux policiers israéliens par des terroristes arabes le 14 juillet dernier. Les trois terroristes -- des Arabes du village israélien d'Umm al-Fahm -- étaient armés d'une mitraillette et de couteaux. Les armes ont été introduites sur le Mont du Temple d'autant plus facilement que les policiers stationnés aux portes n'avaient pas pour mission de fouiller les fidèles qui se rendent à la mosquée et qu'ils ne disposaient pas de détecteurs de métaux.

Le 19 juillet 2017, environ 4 000 musulmans palestiniens ont prié à l'entrée de la vieille ville de Jérusalem, pour protester contre les détecteurs de métaux placés aux entrées du Mont du Temple. (Photo de Ilia Yefimovich / Getty Images)

Aussi invraisemblable que cela paraisse, les Palestiniens manifestent désormais quotidiennement contre la sécurisation du Mont du Temple : ils exigent que les détecteurs de métaux soient retirés. Les dirigeants palestiniens ont exhorté les fidèles à refuser les détecteurs de métaux et à prier à l'entrée des lieux saints. L'Autorité palestinienne, la Jordanie et d'autres pays arabes et musulmans accusent Israël d'avoir violé le statu quo politique qui prévaut au Mont du Temple en installant les détecteurs de métaux.

On attend encore qu'ils dénoncent les terroristes qui ont assassiné les deux policiers israéliens : car ce sont eux qui ont porté atteinte au caractère sacré du site.

Ils n'ont pas condamné non plus le meurtre des policiers qui appartiennent à la communauté Druze et qui avaient pour mission de préserver la loi et l'ordre sur le Mont du Temple. Les policiers assassinés étaient là pour assurer la sécurité des fidèles musulmans.

Portiques de sécurité et horreur indicible, par Vic Rosenthal

Vendredi soir, des membres d'une famille juive ont été massacrés par un terroriste qui est entré chez eux alors qu'ils finissaient leur dîner de Shabbat. Vous pouvez lire ici les détails qui sont familiers à toute personne qui connaît un tant soit peu les relations judéo-arabes des 100 dernières années.

 
Elad Salomon 36 ans, ז"ל, et sa femme qui a réussi à sauver ses cinq petits enfants en les enfermant dans une chambre puis à donner l'alerte.
Le terroriste de 19 ans s'attendait à mourir lors de l'attaque, malheureusement il n'est pas mort mais il avait écrit un article d'adieu sur son compte Facebook dans lequel il expliquait son acte en raison de la profanation de la mosquée Al-Aqsa par les Juifs. [comme le dit ici Mahmoud Abbas ]

Tandis que j'écris ces lignes, les émeutes continuent au Mont du Temple et à d'autres endroits à Jérusalem et en Judée-Samarie. Au moins 4 Arabes ont été tués. Malgré ce que vous pouvez lire dans les journaux comme Ha'aretz [Le Monde, Nouvel Observateur et la plupart des media occidentaux], cela se produit généralement parce qu'ils lancent des bombes incendiaires ou mettent la vie des policiers en danger, il ne s'agit pas de manifestations pacifiques non-violentes !
[Voir l'article de l'AFP : "à Abou Dis, un autre, âgé de 18 ans, est mort lorsque le cocktail Molotov qu’il voulait lancer sur les forces israéliennes a explosé sur lui"]
 
Elad z"l, sa femme et 3 de leurs 5 enfants
Tout cela parce que la police israélienne a mis en place des détecteurs de métaux aux entrées du Mont du Temple utilisées par les musulmans en réponse au meurtre de deux policiers druzes la semaine dernière avec des armes qui avaient été introduites dans la mosquée al-Aqsa. Signalons que la seule entrée autorisée aux Juifs pour entrer sur le Mont du Temple / Esplanade des mosquées est équipée d'un portail de sécurité depuis des années, par lequel tous les Juifs sont obligés de passer !

Le Waqf musulman, qu'Israël a autorisé stupidement à administrer le site, a annoncé qu'il interdisait aux musulmans de passer à travers les portiques de sécurité, a fermé les mosquées de Jérusalem et a invité tous les musulmans à venir prier à Al-Aqsa. Les médias officiels de l'Autorité palestinienne et du Hamas ont appelé à "protéger Al-Aqsa", exactement comme l'avait fait le Grand mufti de Jérusalem, Al-Husseini pour déclencher les pogroms de 1929, et comme l'ont fait Yasser Arafat et Mahmoud Abbas chaque fois qu'ils ont décidé de semer le chaos et la mort. Cette méthode a toujours fonctionné comme on le voit aujourd'hui encore.

Voici quelques observations :