8 août 2017

Surréaliste : antisémitisme arabe palestinien à Yad Vashem, par Shraga Blum

Cela fait pourtant des années que ce phénomène existe mais la démocratie israélienne reste ce qu’elle est. Au nom d’un accord économique signé à Paris en annexe des Accords d’Oslo, le ministère israélien du Tourisme est obligé d’accorder un certain nombre de postes de guides touristiques à des Arabes palestiniens, y compris pour les visites guidées au musée de Yad Vashem, avec toutes les conséquences que l’on peut imaginer.
 

Des membres de groupes de touristes étrangers guidés par des Arabes palestiniens alertent régulièrement la direction du musée du fait que ces guides se livrent à de la propagande négationniste ou établissent des comparaisons obscènes entre ce que firent les nazis aux Juifs et l’attitude de Tsahal envers les Arabes palestiniens. On imagine aisément ce que retiendront des touristes perméables à la propagande ou dotés de connaissances historiques faibles.  Ainsi, de nombreux touristes retournent chez eux avec une équation des plus simplistes : Israël fait subir aujourd’hui aux Arabes palestiniens ce que les nazis firent aux Juifs lors de la Shoah.

Libérer le Mont du Temple pour le bien de l’humanité, par Caroline B.Glick

La semaine dernière, le Premier Ministre Binyamin Netanyahu et son cabinet de sécurité ot cédé aux demandes de l’OLP et de ses partenaires du Hamas, le Mouvement Islamique du Nord, à la Jordanie et à la Turquie, en donnant leur accord au retrait des détecteurs de métaux et à d’autres équipements de dépistage, autour du Mont du Temple. Ces équipements ont été installés le mois dernier pour répondre à l’incitation palestinienne et aux actes de violence djihadiste contre les Israéliens, à commencer par le meurtre de deux policiers, sur le site le plus saint du Judaïsme.
 
Une fidèle juive prie juste en face de l’entrée du complexe connu pour les Musulmans comme le Noble Sanctuaire et pour les Juifs comme le Mont du Temple à Tisha B’Av, un jour de deuil et de lamentations dans la vieille ville de Jérusalem, le 1er août 2017. (REUTERS/AMIR COHEN)
Après un sondage montrant que 77 % des Israéliens ressentent que son cabinet et lui-même ont capitulé face au terrorisme, Netanyahu a diffusé un communiqué remerciant Jared Kushner, le principal conseiller du Président américain Donald Trump et le principal négociateur de Trump, Jason Greenblatt, pour leur aide dans la résolution de la crise. Le message sous-jacent de cette déclaration de Netanyahu était que ses ministres et lui n’avaient plié aux exigences de nos ennemis, en cédant effectivement la souveraineté israélienne sur le Mont du Temple à nos ennemis, uniquement parce que Kushner et Greenblatt (qui ont eu bon dos) avaient fait pression sur eux pour qu’ils le fassent.