12 août 2017

Opération Sentinelle: Nos soldats n’en peuvent plus ! par Alexandra Laignel-Lavastine



Survenant en pleine crise des armées, l’attentat perpétré à la voiture-bélier contre six militaires français par un Algérien de 36 ans, le 9 août 2017 à Levallois-Perret, constituera-t-il la goutte d’eau qui fait déborder le vase ? Avec l’effarante réduction budgétaire décidée en juillet, nos guerriers viennent en effet d’encaisser une autre bonne nouvelle : leurs conditions vont encore de se détériorer.

Dortoir de l'armée.

 Cette photo, prise en hiver, en témoigne. On l’aura compris, il ne s’agit pas d’un abri de fortune pour SDF par période de froid extrême. On n’oserait pas. Non, il s’agit bien d’un dortoir de la région parisienne où l’armée héberge ses hommes. Les membres des unités d’élite ne sont pas mieux lotis : sous-sols ou hangars insalubres, des murs qui s’effritent et suintent l’humidité, souris, rats et bestioles en tous genres, une prise électrique pour vingt, une douche pour cinquante, des sanitaires à l’avenant et pas de chauffage : l’appareil d’appoint que l’on voit sur l’image a été apporté par un des militaires. Le Tiers monde. De nombreux soldats n’ont pas l’intention de renouveler leur contrat

L’époustouflante hypocrisie de Saeb Erekat, par Nitsana Darshan-Leitner

Jamais la sagesse du vieux proverbe rabbinique indiquant que montrer de la miséricorde au cruel reviendrait finalement à traiter cruellement les miséricordieux n’a été plus évidente. 

Deux couteaux pour deux peuples : un poignard arabe pour tuer, un bistouri israélien pour sauver des vies.

La récente information annonçant que Saeb Erekat, cadre de l’OLP, avait demandé à être placé sur la liste d’attente israélienne pour une greffe de poumons a certainement fait se lever quelques sourcils. Un ennemi juré d’Israël qui cherche le secours du pays qu’il a honni et contre qui il a conspiré pendant des années est sans aucun doute ironique, mais quand l’on pense au discours réellement insidieux qu’Erekat a prononcé contre Israël, le sourire narquois devrait être la dernière chose qu’inspire cette information.

Au moment de l’écriture de ce texte, le chef terroriste de l’OLP âgé de 62 ans est en Israël, jouissant des soins médicaux avancés que le pays propose à tous ses citoyens, un niveau de soins qui est refusé au peuple palestinien qui souffrait déjà du régime corrompu d’Arafat, et souffre aujourd’hui de son successeur, tout aussi vénal. 

La politique palestinienne du rejet s'affaiblit, par Daniel Pipes

Un sondage récent a montré que les Israéliens souhaitent une politique plus ferme envers les Palestiniens. Et les Palestiniens, que veulent-ils hormis les meurtres et les massacres occasionnels d'Israéliens ?

Tout le monde ne vit pas dans la pauvreté : la propriété (au bon goût certain) de l'homme d'affaires palestinien Mohamed Abdel-Hadi, située à Kharas, en Cisjordanie.

Dan Polisar du Shalem College a passé en revue 4000 sondages d'opinion réalisés depuis 2000. Il a constaté trois grandes idées récurrentes entretenues au sujet d'Israël : son manque de justification historique ou religieuse, sa nature intrinsèquement agressive et sa disparition à court terme. Toutefois, il semble que les attitudes ont quelque peu changé. Si l'on en juge d'après un récent sondage, on observe une indifférence croissante, tant de l'Autorité palestinienne que du Hamas, pour les priorités relatives à la politique du rejet.