4 oct. 2017

La loi antiterroriste interdit la fermeture définitive des mosquées radicales ! par Observatoire de l’islamisation

Nous avons lu attentivement la loi sur la sécurité intérieure disponible ici.



Elle est inquiétante à plusieurs égards : les mosquées diffusant une idéologie de haine ne pourront pas fermer plus de six mois. De quoi faire un nettoyage de la bibliothèque et de remanier le bureau associatif :

Amazing French Tech Dech, par H16


Le gouvernement n’a pas la solution pour tout, tant s’en faut. Mais en matière de communication, il a trouvé un filon : taper dans la pop-culture en faisant consciencieusement n’importe quoi, ce qui lui permet de transformer des sujets sérieux en motifs de rigolade à ses dépens. 

Dernier exemple en date : Amazing French Tech, dans lequel le SIG (service d’information du gouvernement) essaie de nous faire croire que le nouveau super-héros franchouille n’aura pas de mal à combattre ses deux némésis les plus puissantes, SuperSubzid et Cap McCrony, aidés de leurs habituels minions Bloated Laws, URSSaf et autres Cerfa Factory… 

Jean-Louis Bianco et la politique du PIR, par Gilles-William Goldnadel

Décidément, l'université Lyon 2 a le chic des conférences choc : après avoir accepté il y a quelques années l’organisation une conférence avec la participation du négationniste Faurisson, la même université va accueillir le 14 octobre un colloque réunissant plusieurs associations islamistes, dont le Parti des Indigènes de la République (P.I.R) et le CCIF proche des Frères musulmans, avec la bienveillance du président de l'Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco qui  adressera une communication (le Figarovox Cécile Pina le 29 septembre) .
 
Le lemming est un animal étrange qui se suicide en masse en se jetant dans la mer.
Il n'y a pas encore beaucoup de temps pour refuser le destin du lemming.
Au moment où va s'ouvrir le procès Mérah, on mesure l'abyssale indifférence politique, médiatiquement gouvernementale devant les menées de l'islam politique. Je rappellerai simplement ce que déclarait la porte-parole du Parti des Indigènes le 31 mars 2012, Houria Bouteldja, après la mort du djihadiste Mohamed Merah : “ Mohamed Merah c'est moi. Le pire c'est que c'est vrai. Comme moi, d'origine algérienne, comme moi il a grandi dans un quartier, comme moi musulman. (…) Comme moi, il sait qu'il sera traité d'antisémite s'il soutient les palestiniens colonisés, intégriste s'il soutient le droit de porter le foulard. Mohamed Merah c'est moi et moi je suis lui. Nous sommes de la même origine et surtout de la même condition. Nous sommes des sujets postcoloniaux. Nous sommes des indigènes de la république   (…) Je dis ce soir, je suis une musulmane fondamentale. ” (L’islamisme et nous Pierre-André Taguieff CNRS éditions 2017). Le reste des invités à ce colloque sortent du même tonneau islamiste ou appartiennent à leurs compagnons de route gauchistes habituels.

Pour dire les choses franchement, et indépendamment de l'attitude irresponsable de la présidente de l'université de Lyon 2, que des fanatiques se réunissent en conclave ne me dérange pas plus que cela et je répugne toujours à les interdire ou à faire leur publicité. Mais qu'un responsable public, payé par l'État, de surcroît en charge de la laïcité, puisse cautionner par un message une telle réunion me donne la nausée.

Pourquoi je ne parviens pas à me réjouir de l’annonce d’un « nouveau plan de lutte contre l’antisémitisme » ? par Joann Sfar

Parce que nos gouvernants font chaque jour de petites caresses à chacune des minorités qui subit de plein fouet le retour du fanatisme religieux. Un jour on va faire un câlin aux femmes agressées, un autre aux juifs, comme si ça allait changer quoi que ce soit.



Nos gouvernants refusent depuis des années de s’attaquer au soft power qui encourage de tous les côtés la partition du pays et le retour de catégories religieuses qui tiendraient lieu d’identité principale des citoyens. On me demande depuis son élection pourquoi je ne parviens pas à m’enthousiasmer pour Macron ou son équipe ; ça tient à cette lâcheté, dont l’histoire le tiendra comptable : il refuse absolument de se déterminer face à l’entrisme des fanatiques. Il copie l’attitude de Trudeau et considère que critiquer ce repli sur soi n’est pas la mission d’un gouvernement. La France n’est ni l’Angleterre ni le Canada. On ne peut pas regarder ailleurs lorsque des citoyens s’extraient de notre pacte social.

Nouveau jeu dans la ville, par Dry Bones


Interpol viens juste d'accepter la « Palestine » comme état membre. 
Interpol sera dorénavant connue en tant qu'association internationale des flics et des tueurs.